Centre d’usinage robotisé : un passeport pour l’Asie

25/07/2013

Producteur d’outils coupants « de niche » depuis 1937, la société familiale Magafor souhaitait développer son activité et s’attaquer à de nouveaux marchés. Deux problèmes majeurs se posaient : la concurrence, très vive, notamment en Asie et la quasi impossibilité de maîtriser l’évolution de ses coûts.

L’équipe de Magafor travaille avec un fournisseur de centres d’usinage à la réalisation d’une machine spéciale de type transfert qui intègre et optimise le savoir-faire de l’entreprise.

L’usinage des outils autrefois réalisé grâce à une technologie automatisée mécanique s’opère désormais par le biais d’une technologie robotisée numérique.

La machine est autonome et s’autocontrôle. Le temps nécessaire à la production d’une pièce a été considérablement réduit et la qualité en est améliorée : de la première à la dernière, les pièces produites sont strictement dans la géométrie et la précision demandées. Dès la première année d’exploitation de la nouvelle machine, Magafor prévoit de produire pas moins de 600 000 outils supplémentaires.

Aujourd’hui, l’entreprise remporte des marchés contre des entreprises locales jusqu’en Corée ou en Inde. Ses produits sont même concurrentiels en Chine !

Daniel Matthey, son président, se projette dans l’avenir : « Pour notre produit phare, le foret à centrer, nous espérons atteindre d’ici cinq à dix ans la moitié du marché mondial, c’est-à-dire doubler notre part de marché. »

 

Magafor en bref

  • Fontenay-sous-Bois / Bussy-Saint-Georges (Val-de-Marne / Seine-et-Marne)
  • 18 millions d’euros de chiffre d’affaires

185 salariés