De l’intelligence dans la boîte aux lettres

21/02/2014

Un nombre croissant de colis de toutes tailles et une baisse sensible du volume du courrier. Né de la montée en puissance du e-commerce, ce double phénomène a conduit Renz, à développer un nouveau concept : les boîtes à colis intelligentes, associées à des boîtes aux lettres de taille réduite. Un projet récompensé en novembre 2012 par le 1er prix du concours des Défis PM3I, remis par Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique.

Le dispositif expérimental comprend des boîtes aux lettres privatives de dimensions réduites et des boîtes à colis mutualisées entre les habitants de l’immeuble. Ces dernières sont privatisées le temps d’une livraison. Le système intelligent est équipé de porte-noms et de serrures électroniques qui visent à améliorer la sécurité des boîtes, susceptibles de contenir des objets de valeur. Enfin, le gestionnaire de l’immeuble bénéficie de différentes fonctions à distance, lui permettant par exemple d’adresser des messages aux résidents sur l’écran du hall d’entrée.

Relié à Internet, le système prévient les résidents dès la livraison d’un paquet, par SMS, par e-mail ou par l’interphone situé dans les logements. Côté pratique : les résidents ouvrent les boîtes à l’aide du même badge électronique que celui utilisé pour la porte d’entrée de l’immeuble.

Via un portail web sécurisé, les résidents peuvent configurer leurs accès et alertes, autoriser un voisin à relever leur courrier lors d’une période de vacances par exemple, ou encore inscrire un « Pub non merci » sur le porte-nom digital de leur boîte aux lettres.

L’expérimentation concerne pour l’instant les courriers volumineux et les colis suivis sans signature de différents opérateurs, dans un immeuble du bailleur social Toit et Joie.

 

Renz en bref

Fabricant de boîtes aux lettres individuelles et collectives

80 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 16 millions d’euros en France

660 salariés, dont 95 en France.