« Et si la mécanique était un art vivant ? »

16/04/2013

Raphaël Enthoven, philosophe, auteur, animateur et producteur.

« Pourquoi le mot de « mécanique » est-il si péjoratif ?

À quoi tient l’obsolescence des métiers qui s’y rattachent ? Est-ce l’effet d’une révolution anti-industrielle qui voudrait enfermer le secteur secondaire dans le XXème siècle ? Est-ce à cause de la persistance d’une opposition caricaturale entre travail manuel et travail intellectuel ? Est-ce, tout simplement, parce qu’une machine ne parle pas ? En amont de ces symptômes, la véritable cause d’une désuétude imméritée est peut-être à chercher dans la différence entre « l’organisation » (propre aux corps, aux organismes vivants) et la « fabrication » (née de l’intelligence et réductible à elle).

Pour le dire simplement : de même qu’un artiste ne saurait expliquer son génie alors qu’un scientifique peut déconstruire ses découvertes, les corps humains sont d’une simplicité à laquelle aucune machine, si complexe soit-elle, ne peut prétendre… Mais est-ce si sûr ? À quelles conditions un objet mécanique peut-il prétendre à la vie ? Et si la mécanique était un art vivant ? ».