FSH Welding : à nouvelle stratégie, nouvelle usine

20/03/2015

SELECTARC BY FSH-VISUEL SOCIETE A4Une ligne de production moderne comprenant plus de 300 types d’électrodes de soudage à l’arc. Une unité spécialisée dans le tréfilage de fils pour soudage, notamment dédiés aux applications nucléaires, aéronautiques et spatiales. Un laboratoire de recherche & développement et 600 m2 de bureaux : bienvenue sur le territoire de Belfort dans la nouvelle usine de FSH Welding Group, la division soudage et brasage de VMC (Viellard Migeon & Cie), l’un des plus anciens groupes familiaux industriels français.

Ce nouveau déploiement des activités de FSH Welding Group, désormais commercialisées sous une marque unique, SELECTARC, traduit la volonté de l’entreprise de se différencier de la concurrence en se positionnant sur des marchés de niches à très forte valeur ajoutée. Et ce, en s’appuyant notamment sur deux laboratoires rassemblant chercheurs et ingénieurs spécialisés en chimie, métallurgie et mécanique, qui travaillent en synergie avec des universités et des centres de recherche. Ce savoir-faire polyvalent permet de trouver des solutions sur mesure pour les clients.

« La redynamisation d’un site industriel français, voire européen, de cette dimension relève de l’exception dans notre métier, et nous en sommes fiers », souligne Gérard Marchand, directeur général de FSH Welding Group. L’usine a été conçue de manière à optimiser les phases de production, diminuer la consommation d’énergie et permettre des économies substantielles sur les coûts de fabrication. Ainsi, elle a été dessinée en U, pour mieux intégrer la logistique des matières premières au cœur du dispositif et diviser par trois les distances parcourues par les chariots élévateurs. 75 % de l’outil de production a été renouvelé avec une large place laissée à l’automatisation. Enfin, l’accent a été mis sur l’amélioration des conditions de travail : passages piéton sécurisés, réduction des distances, sécurisation des accès machines…

 

 

FSH Welding Group en bref

Soudage et brasage

50 millions d’euros de chiffre d’affaires dont la moitié à l’export

210 emplois