Georges Jobard, Président du F2i et Président de Clextral

22/06/2012

Président F2i

©Stéphane Lariven

Créé fin 2009 par l’UIMM, la FIM et la FIEEC, le F2i (fonds de dotation pour l’innovation industrielle) a pour vocation de renforcer la compétitivité des PMI par l’innovation technologique et managériale en lien avec le monde de la recherche.

 

Pourquoi ce fonds pour l’innovation industrielle ?

Il vise à favoriser les relations entre les entreprises et le monde de l’enseignement et de la recherche. L’innovation est un facteur essentiel pour aider les PMI à se développer et à saisir les opportunités dans le cadre de la globalisation. L’idéal, c’est de ne pas innover seul : une bonne innovation repose sur le triptyque entreprise / client / monde de la recherche.

 

Comment ce fonds intervient-il concrètement ?

Le F2i soutient financièrement la création et la diffusion de pratiques d’excellence, autrement dit, des méthodes qui marchent en termes d’innovations technologique et managériale. Par exemple au sein de Clextral, l’entreprise dont je suis responsable, nous avons mis en place le « co-développement », qui permet à une PMI d’innover sans prendre le risque de ne pas trouver de client pour son produit. Ce modèle de développement qui associe un expert (centre technique, université), le marché (le client), et le constructeur est à la fois performant et sécurisant.

 

Les projets collectifs mis en œuvre par les entreprises sont présentés par les chambres syndicales territoriales. Un comité sélectionne les projets innovants susceptibles de bénéficier d’une partie du Fonds doté de 20 millions d’euros à répartir sur 5 ans à raison de 4 millions par an. Le F2i peut également intervenir en co-financement d’organismes spécialisés comme OSEO. L’idée est de favoriser la transversalité et la multiculturalité à tous les niveaux, car l’innovation, c’est d’abord une évolution culturelle.