Jérôme Akmouche, Responsable du programme Talents 2020 et directeur du SNDEC

19/06/2012

Métiers de la mécanique

Le programme Talents 2020 a pour objectif de revaloriser les métiers de la mécanique et d’équilibrer durablement l’offre et la demande d’emploi. Le pilotage de ce programme créé à l’initiative du pôle Arve Industries (300 PME spécialisées dans les activités de l’usinage complexe et de la mécanique de précision) a été confié au SNDEC (Syndicat national du décolletage). Ses deux priorités sont l’information des jeunes en formation, et la professionnalisation de la gestion des ressources humaines dans les entreprises de la mécanique.

 

Quels sont les enjeux de Talents 2020 ?

Les compétences sont un levier stratégique de développement pour les entreprises. Nous allons  donc les accompagner à professionnaliser leurs pratiques « Ressources Humaines ». Nous allons par exemple créer une fonction RH mutualisée pour faire bénéficier de cette expertise les entreprises qui ne l’ont pas encore intégrée. L’innovation est le moteur du développement économique. Pour amener les entreprises vers l’excellence industrielle le pôle développe des programmes d’innovations technologiques, organisationnelles.

 

Quel est l’impact de ces innovations sur les compétences ?

Talents 2020 va l’analyser. La concurrence internationale, les relations entre donneurs d’ordre et entreprises de sous-traitance vont entraîner un remodelage du paysage industriel pour renforcer notre compétitivité et nos spécificités. La capacité de rassembler et de fidéliser des hommes de talent, créatifs, impliqués est plus que jamais à l’ordre du jour de ces 10 prochaines années.

 

Pourquoi une telle attention de votre part à la gestion du capital humain ?

Dans un monde du travail marqué par la mondialisation de l’économie, la compétitivité des entreprises repose de plus en plus sur les compétences qu’elles savent développer et rassembler. Située sur des marchés très concurrentiels et confrontée à des exigences croissantes de la part de leurs clients, l’excellente technicité des professionnels de l’industrie du décolletage a toujours constitué un facteur de différenciation compétitive. Or les départs massifs à la retraite et la difficulté croissante des employeurs à recruter des collaborateurs qualifiés menacent cet avantage concurrentiel. Maintenir et renforcer cet avantage, c’est permettre aux entreprises de développer et mobiliser les compétences, quantitatives et qualitatives, nécessaires à leur compétitivité.