La Mécanique au cœur de l’Usine du Futur

26/02/2015

A l’aube de la 4ème révolution industrielle, l’industrie française a besoin d’une vision ambitieuse et pérenne. C’est tout l’objectif du plan « Usine du Futur » lancé par le gouvernement que la FIM se félicite d’accompagner au service des entreprises de la mécanique.

 

Les industries mécaniques, moteur essentiel de l’industrie

 

Parce que les industriels de la mécanique conçoivent et produisent les solutions technologiques utilisées par toutes les filières industrielles (agroalimentaire, transport, énergie, chimie, santé, bâtiment, etc.), ils ont un rôle essentiel à jouer. C’est la créativité et le savoir-faire des mécaniciens qui rendent possibles les innovations de toutes ces industries et rendront possible l’Usine du Futur.

 

L’Usine du Futur : facteur clé d’une activité industrielle forte

 

Dans un contexte de vieillissement du parc industriel, l’industrie hexagonale prend du retard. Elle se retrouve aujourd’hui confrontée à de nouveaux enjeux auxquels le projet « Usine du Futur » doit apporter une réponse concrète et durable.

 

« Pas d’industrie, pas d’avenir », tel est le titre d’une récente étude du Conseil d’Analyse Economique, remise au Premier ministre en juin 2014. « L’Usine du Futur » est un concept générique d’usine idéale, qui s’inscrit dans cette prise de conscience générale. Il est en effet primordial pour le dynamisme économique de la France mais aussi de l’Europe de soutenir une activité industrielle forte, innovante, exportatrice, créatrice de richesses et génératrice d’emplois. Et qui, bien sûr, respectera l’avenir de la planète en contribuant par son inventivité à un développement équilibré et durable de l’humanité.

 

La FIM, promoteur du projet, élabore un référentiel

 

La FIM, associée à ses syndicats membres et ses partenaires technologiques comme le Cetim, œuvre pour ce grand projet fédérateur qui intègre la mutation technologique induite par le développement massif des réseaux de communication. Elle souhaite agir pour promouvoir ce concept et permettre aux 30 720 entreprises mécaniciennes de le mettre en place dans le quotidien de leurs ateliers et chaines de montage. Objectifs : moderniser le parc industriel français et convaincre les entrepreneurs mécaniciens de l’importance de la montée en gamme comme vecteur de compétitivité. Des évolutions qui impliquent un besoin croissant en personnel toujours plus qualifié.

 

Dans cet objectif, la FIM se mobilise pour :

  1. Identifier et faciliter l’articulation des compétences de nos PMI afin de structurer l’offre et leur donner la capacité de répondre aux projets industriels des grands donneurs d’ordres.
  2. Mettre à disposition des outils permettant aux entrepreneurs mécaniciens d’évaluer la pertinence de leur modèle économique et de pouvoir le repenser, notamment en termes de montée en gamme.
  3. Aider à la modernisation de l’outil industriel français.
  4. Aider à la qualification des collaborateurs de demain au travers des écoles et des centres de formation.

 

La FIM travaille notamment à l’élaboration d’un référentiel de « l’Usine du Futur ». Loin d’être un concept de plus, ce référentiel doit accompagner concrètement les chefs d’entreprise dans les étapes de modernisation de leur appareil productif. Il sera également une source pour adapter l’offre des industriels de la mécanique aux besoins à venir de leurs clients. Flexible, il doit permettre à chaque industriel d’adapter le projet « Usine du Futur » à ses propres réalités.

 

Contact : Philippe Contet