Novaressort au coeur du coeur artificiel

01/07/2014

nova 18« Nous sommes des sous-traitants et notre travail est rarement mis en lumière. Pour la première fois de notre existence, nous avons été placé sur le devant de la scène, ce qui est extrêmement valorisant pour tout le personnel. » Pour Philippe Basson, directeur général de Novaressort, et son équipe, le projet Carmat reste une aventure unique. L’entreprise a fourni une pièce essentielle : le ressort en titane qui assure la liaison mécanique entre le cœur artificiel et l’aorte du patient.

Novaressort a été créé voilà une soixantaine d’années par le grand-père de Philippe Basson. À l’époque, l’entreprise fabrique des ressorts plastifiés. Avec ses sœurs, Philippe Basson prend la succession de son père en 1994, et se spécialise sur des marchés de niche, notamment pour l’aéronautique et le nucléaire. Une politique fondée sur l’innovation récompensée par le Trophée réussite de la Loire 2013, organisé par le groupe Le Progrès. Novaressort y reçoit le prix catégorie “Economie” pour « sa stratégie claire et volontaire résolument tournée vers l’avenir ».

« Carmat avait un problème de tenue et de cote de préhension pour que le ressort puisse être facilement monté par le chirurgien, indique Philippe Basson. Nous avons été choisis pour notre compétence sur les petites et moyennes séries. » L’aventure se poursuit. Novaressort travaille sur de nouvelles pièces pour les transplantations à venir.

 

Novaressort en bref

Fabricant de ressorts

5,2 millions d’euros de chiffre d’affaires

32 salariés