Olivier Hutin, président de l’Association du Pôle d’Excellence Mécanique, Travail des Métaux et Biens d’équipements Industriels en Nord-Pas-de-Calais

06/06/2013

Quel est le rôle de Mécanov ?

Mécanov est un pôle d’excellence mécanique chargé de développer la mécanique au niveau régional. Il est financé essentiellement par la Région Nord-Pas-de-Calais, la Communauté d’Agglomération de Maubeuge Val de Sambre – la mécanique étant très présente sur le territoire de cette agglomération – et la Direccte. Il rassemble différents partenaires : la chambre de commerce régionale, l’UIMM, le Cetim, la FIM… Rémi Pauvros, le Président de la communauté d’agglomération de Maubeuge, préside Mecanov, mais son fonctionnement est délégué aux industriels.

 

Quels dispositifs avez-vous mis en place ?

Nous venons de réaliser une enquête pour dresser l’état des lieux de la mécanique dans la région qui compte 1 660 entreprises de ce secteur. Cette enquête nous a confirmé dans nos orientations, tout en soulignant l’importance des problèmes de financement des entreprises. D’où la mise en place d’un Pôle finances piloté par Olivier Durteste, animateur du Pôle et en charge de la direction de l’action régionale de la FIM.

Pour le reste, nous développons des actions dans le domaine des ressources humaines portées par l’UIMM avec, par exemple, la mise en place de programmes de formation vers les métiers de la mécanique. Le Cetim gère le volet compétitivité en proposant des formations aux chefs d’entreprise et à leurs collaborateurs tel que le programme Acamas sur la stratégie, ou du lean management, pour réduire les coûts. Enfin la Chambre de commerce porte l’image de la mécanique, au travers de la participation à des salons, d’actions au cours de la Semaine de l’industrie, ou d’initiatives avec le rectorat.

 

Quel bilan tirez-vous de ces actions ?

Le Nord-Pas-de-Calais est la quatrième région mécanicienne de France en termes d’effectifs. La mécanique y a une importance particulière du fait de la présence de filières telles que le ferroviaire, l’automobile, l’agroalimentaire, ou l’énergie. Les actions que nous avons engagées contribuent à une meilleure reconnaissance régionale de la mécanique, notamment par les hommes politiques qui ont découvert que nous étions les premiers employeurs industriels de la Région.