Renishaw repousse les limites de l’imagination

02/04/2014

Assembled bike_006De 2 100 grammes à 1 400 grammes : Renishaw a fait subir une cure d’amaigrissement au cadre de VTT du fabricant britannique Empire Cycle. Comment ? En remplaçant l’aluminium par du titane qui permet un gain de masse de 33 %.

« Une grande part du projet a consisté à analyser la fonction de chaque pièce pour optimiser les formes afin d’utiliser un minimum de matière tout en renforçant la résistance mécanique, et en tenant compte des contraintes de la fabrication additive », souligne Louis Gonzales, directeur général de Renishaw.

Ce projet démontre la maturité de l’impression 3D et son adéquation avec la production en petite série de produits de hautes performances. En effet, le cadre est produit sur une machine de fabrication additive de la société anglaise MTT, rachetée par Renishaw. Le procédé consiste à construire une structure en superposant des couches successives de poudre métallique qu’un laser commandé par ordinateur fait fondre de manière sélective. La technologie SLM (Selective Laser Melting) de MTT permet de produire des pièces métalliques avec des formes géométriques complexes, autrefois impensables. Elle contribue à réduire les délais de livraison, élimine les coûts d’outillage et réduit les pertes de matière, mais par dessus tout, débride l’imagination des concepteurs.

 

Renishaw en bref

Filiale française de Renishaw plc

3 200 salariés dans le monde

30 salariés en France

Chiffre d’affaires : 10 millions d’euros en France, 434 millions pour le groupe