Tahar Melliti, directeur du projet Industrie du Futur

15/07/2015

Quelles sont les clés de la réussite de ce projet Industrie du Futur ?

Pour partager un objectif commun, il faut d’abord un volontarisme des différents acteurs. Ce volon­tarisme existe : chacun met ses moyens et son intelligence au service de la nouvelle entité. Du côté des pouvoirs publics et des régions, qui se sont montrés convaincus par cette initia­tive, nous attendons un certain nombre de moyens : favoriser l’innovation, construire les formations adaptées aux métiers de demain… Il convient que les acteurs régio­naux soient moteurs pour aller au-devant des PMI, afin de mieux les accompagner dans leurs efforts de modernisation.

 

Quel va être votre rôle ?

Je suis basé à la Maison de la Mécanique le temps de créer la nouvelle association que je suis chargé de structurer et d’organiser. Ce sera aussi à moi de porter, coordonner et animer les actions au sein des différents groupes de travail, dont cer­tains sont issus du plan 34 de la “Nouvelle France industrielle”. Avec un objectif : que toutes les entreprises, et parti­culièrement les PME, puissent bénéficier d’un accompagne­ment opérationnel pour rendre leur outil de production et leur organisation globale plus per­formants.

 

Pour vous, c’est un peu une troisième vie professionnelle ?

C’est exact. Docteur en physique théorique et titulaire d’un MBA et d’un DESS de marketing stratégique, j’ai d’abord travaillé dans l’enseignement supérieur et la recherche en France, aux États-Unis et en Allemagne. Puis, j’ai rejoint l’industrie auto­mobile chez des équipementiers (Bosch, Valéo) et chez PSA, toujours dans des fonc­tions de management.

Enfin, je me suis mis au service de l’État. J’ai participé à la création l’Agence de l’In­novation Industrielle qui a fusionné avec Oséo devenue aujourd’hui Bpifrance, avant d’intégrer le CEA. J’ai travaillé également au Commissariat général à l’investisse­ment avant d’entrer au cabinet d’Arnaud Montebourg pour m’occuper d’innovation, et en particulier du 34ème plan sur l’Usine du Futur.