Un investissement qui ancre l’entreprise dans son territoire

18/10/2013

Lionel Brenac, le dirigeant de TEM a bénéficié d’un prêt participatif Croissance PMI* de 200 000 euros et d’un prêt complémentaire de 100 000 euros du Crédit Coopératif.

Des investissements industriels de plus de 2 millions d’euros, la petite commune rurale de Cheffes (800 habitants) située à proximité d’Angers n’en voit pas tous les jours. C’est pourtant la somme engagée par Lionel Brenac, Président de TEM (Traitement Électrolytique des Métaux) pour « pérenniser cette activité industrielle créée en 1980 ».

TEM emploie 16 personnes et réalise 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par électrolyse de pièces usinées et de tôles d’acier ou d’aluminium. Des traitements qui apportent de la dureté au métal et le protège de la corrosion. Ses principaux marchés : le pétrole, l’agroalimentaire, l’électronique, l’aéronautique, les machines spéciales et la mécanique générale.

La moitié de l’investissement vise à rationaliser les flux de production en regroupant deux bâtiments en un. L’autre moitié concerne les procédés avec le renouvellement des bains et de la station de traitement des eaux. « Nous nous mettons au niveau des meilleures techniques disponibles en électrolyse, nous assurons notre conformité environnementale et nous allons élargir notre offre en proposant d’autres traitements », indique Lionel Brenac.

Pour financer l’investissement dans les procédés, il a bénéficié de la part du Crédit Coopératif d’un prêt participatif Croissance PMI de 200 000 euros et d’un prêt complémentaire de 100 000 euros. « Parce qu’il s’agit d’une approche sectorielle, Croissance PMI permet de garantir les deux prêts au meilleur coût », souligne le dirigeant. Les travaux devraient s’achever à la fin de cette année.

 

*Prêt participatif initié par la CMGM, une des filiales de la FIM, en partenariat avec le Crédit Coopératif et les chambres syndicales de la métallurgie.